Notre plateforme revendicative élaborée au fil des luttes, Elle n’est pas exhaustive et nous vous proposons de l’enrichir en nous remontant vos revendications.

POUR LES SALARIÉ-E-S INTÉRIMAIRES ET CDI-I

  • Un salaire minimum à 1 800 € brut, l’augmentation des salaires pour tous les salarié-e-s de l’intérim.
  • L’égalité de traitement et le versement de toutes les primes, y compris celle d’intéressement de l’entreprise utilisatrice entre les salariés intérimaires et les salariés permanents de l’entreprise utilisatrice.
  • L’augmentation des IFM (Indemnités de Fin de Mission).
  • L’amélioration des conditions de travail et de sécurité.
  • La prise en compte de l’ancienneté et le respect des qualifications.
  • La garantie minimale mensuelle de rémunération en période d’intermission a 100% de la dernière mission pour les CDI-I.
  •  L’embauche en CDI dans l’entreprise utilisatrice pour les salariés intérimaires qui le souhaitent
  •  Le contrat de mission de longue durée en mettant un terme aux contrats de mission de courte durée.
  • Indemnités de petits déplacements et grand déplacement.
  • Une prime de transport, avec prise en charge totale par l’ETT des abonnements aux transports en commun.
  • L’âge de départ à la retraite à taux plein à 60 ans.
  • Départ à la retraite anticipée à 55 ans pour ceux qui aujourd’hui sont cassés, usés.
  • Suppression des 7 jours de carence pour arrêt maladie.
  • Reclassement en CDI de tout intérimaire déclaré inapte par le médecin du travail, suite à un accident de travail ou maladie professionnelle.
  • Prime de 13e mois pour tous les salariés intérimaires, sans condition d’ancienneté.
  • Prime de départ en retraite.
  • Reconnaissance des qualifications et évolution professionnelle.
  • Congés spécifiques rémunérés (pour enfant malade,…).
  • Attribution gratuite d’un bleu de travail par an
  • Arrêt des contrôles arbitraires et radiations de Pôle Emploi

POUR LES SALARIÉ-E-S PERMANENT-E-S.

  • Le rattrapage salarial par une augmentation de 8 % des salaires pour tous.
  • L’amélioration du système de part variable (augmentation du salaire de base par l’intégration d’une partie de la part variable.)
  • 13emois pour l’ensemble des salarié-e-s sans condition d’ancienneté.
  • Des embauches pour renforcer les effectifs dans les agences.
  • Un congé « enfant malade » de 5 jours rémunérés par an et par enfant.
  • Un congé « aidant-parent handicapé » de 5 jours rémunérés par an pour s’occuper d’un parent handicapé ou faisant l’objet d’une perte d’autonomie.
  • Une prime de transport mensuel de 150 €.
  • Une prime d’ancienneté.
  • Egalité d’accès aux parcours de formation professionnelle qualifiante pour tous les salarié-e-s, quel que soit leur statut.
  • L’âge de départ à la retraite à taux plein à 60 ans.
  • Départ à la retraite anticipée à 55 ans pour ceux qui aujourd’hui sont cassés, usés.
  • Suppression des 7 jours de carence pour arrêt maladie.

Le changement ? C’est l’action ! On ne lâche rien !